Aide à l’emploi

Depuis le début de la crise sanitaire, la totalité des opérateurs aériens mondiaux ont stoppé leur recrutement de pilotes. Nous estimons à 1500 le nombre de pilotes français en formation ou sortis de formation sans emploi de pilote.

 

Face à ce constat alarmant, l’APNA a décidé d’initier un projet intitulé “Mission Icare”, afin de donner des ailes aux « jeunes » pilotes.

 

Le projet Mission Icare s’articule autour de deux axes de travail : l’évolution de la formation pilote pour les générations futures et l’employabilité des jeunes pilotes.

 

  • Formation polyvalente: La formation de pilote reste un cursus très spécialisé et il est fort difficile de faire valoir ses compétences hors d’un cockpit. C’est à ce titre qu’une évolution du parcours de formation des futurs pilotes est essentielle. La polyvalence sera la clef d’une employabilité future, envers et contre toutes les crises que pourra connaître le transport aérien et, par ricochet, le marché de l’emploi des pilotes de ligne. L’APNA travaille donc actuellement avec des grandes écoles d’ingénieurs et de commerce afin de permettre aux pilotes en formation initiale d’acquérir des compétences multiples (culture de sécurité des vols, droit du CDB, dispatch, économie du transport aérien etc.) dans le cadre d’une formation diplômante.
  • L’employabilité des pilotes « low timers »: L’expérience montre que le redémarrage du transport aérien surprend quasi-systématiquement ses acteurs. La formation des pilotes devient alors un critère restrictif à la croissance ; l’embauche de pilotes expérimentés en ligne devient alors la priorité. C’est pourquoi, l’employabilité des pilotes passent par cette expérience en ligne. L’APNA travaille à la mise en place d’une formation complémentaire, incluant la qualification de type et une « adaptation en ligne » à un coût neutre dans le cadre de la solidarité de la corporation à l’égard de ses « jeunes ».

 

Les perspectives d’évolution du marché de l’emploi sont préoccupantes, et les pilotes faisant face à cette incertitude sont démunis. Via le projet Mission Icare, l’APNA travaille donc à anticiper l’embauche de jeunes pilotes français auprès des compagnies étrangères lorsque le transport aérien redémarrera.

Au travers de la mise en place d’un recensement d’une part des jeunes pilotes en recherche d’emploi, et d’autre part des pilotes français actifs dans le monde, nous allons créer un large réseau d’entraide rassemblant un maximum de « jeunes » pilotes et de professionnels expérimentés, tout en disposant d’une meilleure connaissance de la situation professionnelle concrète de chacun d’entre eux. L’APNA sera alors en mesure de répondre aux besoins des compagnies qui recruteront.

 

Par ailleurs, à l’instar de nos voisins britanniques qui ont réussi peu à peu à monopoliser le marché de l’embauche et à accéder ainsi aux meilleures opportunités, nous devons nous doter d’une base de données des acteurs, pilotes ou recruteurs ; d’où la volonté de recenser les pilotes français actifs dans le monde. L’objectif est d’en savoir davantage sur leurs compagnies respectives, en particulier sur l’ouverture éventuelle de processus de recrutement, afin de nous permettre, en cas d’embauches, de nouer un premier contact et de les amener à envisager l’intégration des pilotes français en attente de postes.

 

La meilleure connaissance des compagnies et de leurs process permettra aussi à chacun des membres de l’APNA de bénéficier de l’aide de ses confrères en accédant aux informations les plus utiles et aux contacts les mieux placés dans un grand nombre de compagnies.

 

L’emploi des jeunes pilotes doit devenir une priorité de la corporation.

Adhérez à l’APNA afin de donner des ailes à nos jeunes pilotes !

 

Vous souhaitez être recontacté pour une demande d’aide à l’emploi, laissez-nous vos coordonnées :

J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité de l'APNA